Le site de référence de la planète Tango
Les personnages du tango
  Biographie - Oeuvre - Bibliographie
 
Jean Alfaro [Jean Levesque]
 
Etat-civil
 
    Nom véritable : Jean Levesque.
    Violoncelliste. Pianiste. Chef d'orchestre. Compositeur.
 
Carrière
 

    Violoncelliste des Concerts Pasdeloup, musicien de culture des plus classiques, il rencontre un jour, dans un restaurant de Montmartre, deux Argentins, le pianiste Cosenza et surtout le pianiste et compositeur Enrique Delfino ▲▲, qui lui révèlent le rythme de leur patrie. Jean Levesque tombe amoureux du tango, se remet au piano dont il avait étudié les rudiments dans son enfance, se transforme en Alfaro, nom qui sonne quand même mieux pour interpréter le rythme du Rio de la Plata, et avec son ami Brodman monte un formidable orchestre de tango français, ou plutôt franco-italien, au sein duquel se trouve une extraordinaire paire de bandonéonistes, les frères Joseph et Hector (Ettore) Colombo.
     L'orchestre Brodman-Alfaro est un des rares à pouvoir, en cette fin des années 1920, supporter la comparaison avec les orchestres argentins qui pullulent à Paris. L'orchestre débute tout d'abord à la Chaumière, de Biarritz, en 1928, puis fait sa rentrée à Paris au Mac-Mahon Palace, part en tournée à Barcelone et revient pour la saison d'hiver 1928/1929 dans la capitale où il est engagé successivement au Boeuf sur le Toit, et Aux Enfants Terribles. Il prend le chemin des studios, enregistre chez Pathé et chez Columbia, entre autres
Bandonéon Arrabalero, d'excellente facture.

 Source : Livret du CD Tango, Frémeaux FA 012. Texte de Alain Boulanger.
 
     Jean ALFARO était en son temps surtout connu comme l'un des meilleurs spécialistes du tango.      
    " Dans les années 20, le Mac Mahon Palace était un des hauts lieux de la vie parisienne ... Un certain " Tout Paris " prenait le thé au dancing de ce palace. Georges TABET dirigeait le " jazz " (dont le batteur était le britannique Bernard KAY) et l'orchestre de tango avait à sa tête le pianiste de valeur ALFARO qui, en 1946, sera directeur musical des spectacles de Pierre Sandrini à Tabarin
."      (Georges TABET : Vivre deux fois).
     En 1936, le Théâtre de Paris, 15, rue Blanche (9ème) présente l'opérette : Le Chant des Tropiques, avec Jean Sablon. L'orchestre de fosse est dirigé par Alfaro (Jean Laporte en faisait partie).   
    Vers 1937 / 1938, l'orchestre du Bal Tabarin avait à sa tête Jean ALFARO et son pupitre de trompettes (3 musiciens) comprenait Julien PORRET (un pionnier du jazz en France) et, parfois, Raymond SABARICH (futur illustre professeur au Conservatoire de Paris). Jean ALFARO en sera encore le chef en 1950 / 1951.  
 Source : http://pagesperso-orange.fr/ray-binder/musiciens_1.html
 
Oeuvres comme compositeur de musiques de tangos
 
  • Amor falso.
 
 
Références bibliographiques
 
- Zalko, Nardo, Paris Buenos Aires, p. 182 ▲▲